Close

2019-06-26

Canicule : quel droits pour les salariés ?2 min read

En cette période de fortes chaleurs, les entreprises et les salariés se posent de nombreuses questions sur leurs droits et sur les dispositions du code du travail.

S’il s’avère compliqué de travailler lorsque les températures sont trop élevées, il n’en demeure pas moins que la loi ne prévoit aucune disposition permettant à un salarié de ne pas venir travailler.

Toutefois, travailler par fortes chaleurs peut s’avérer dangereux.

Aussi, un salarié estime qu’il encourt un danger grave et imminent pour sa santé, il peut exercer son droit de retrait.

Par ailleurs, l’employeur doit prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir à ses salariés leur sécurité et la préservation de leur santé au travail. Cela consistera à renouveler et ventilé fréquemment l’air, mettre de l’eau fraîche et potable à leur disposition.

L’employeur peut même mettre à disposition de ses salariés des boissons non alcoolisés et les aromatisants en tenant compte des souhaits exprimés par les travailleurs.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnels préconise des changements d’horaire de travail, de limiter la cadence de travail, de réduire l’utilisation de machines dégageant de l’air chaud et d’augmenter la fréquence des pauses.

Il importe également de suivre les recommandations liées au plan national canicule.

Comment utiliser le droit de retrait ?

Face à un danger grave et imminent pour sa santé, et sans mises prises par l’employeur, un salarié peut exercer son droit de retrait (article L4131-1 du Code du travail).

Auquel cas, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour faire cesser ce risque. Il ne peut néanmoins contraindre le salarié à reprendre son poste de travail.

Peut-on aller travailler en tenue « décontractée » ?

Juridiquement, chacun est libre de s’habiller comme il l’entend, mais le port d’un uniforme peut être imposé par l’employeur selon la nature de l’activité de l’entreprise.

Par ailleurs, si l’employeur démontre en quoi le port d’une tenue décontractée nuit à l’image de l’entreprise ou ne répond pas aux impératifs de sécurité, il peut interdire à ses salariés de les porter au travail.

Si cette condition est remplie, aucune sanction ni aucune retenue de salaire ne peut être faite.

Contactez-nous si vous souhaitez avoir plus d’informations sur vos droits en tant que salarié :

BIENVENUE CHEZ ARTICLAW

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 16 =